Roubaix: un nouveau centre d’affaires en lieu et place d’ETO

Be Square, nouvel espace de Coworking à Roubaix

Roubaix : un nouveau centre d’affaires en lieu et place d’ETO

Si vous vous promenez en centre-ville, vous n’avez pas pu la louper. Au 62 avenue Lebas, une imposante grue jaune est restée scotchée à la façade tout l’été, donnant le tournis aux plus curieux des passants. Elle vient tout juste de lever le camp : les travaux de toiture sont désormais achevés. L’échafaudage, lui, a été décroché il y a quelques jours.

Les signes ne trompent pas : l’ouverture de « Be Square », c’est pour bientôt. « On espère pour la deuxième quinzaine d’octobre »

Le précédent occupant, le leader régional du marketing ETO, parti à La Madeleine en mars dernier, l’immeuble a été racheté en avril par une société d’investissement immobilier créée un mois plus tôt par trois entrepreneurs : Jean-François Barbery, Sophie Bellet et Christophe Cornu. Ce dernier étant Roubaisien.

Services aux entreprises

« Ils avaient en tête ce projet Be Square depuis un moment, et le départ d’ETO leur a permis de le réaliser  », raconte Amélie Vanoye. Les travaux ont démarré au printemps, et sont en cours d’achèvement. Dans ce beau bâtiment qui accueillait autrefois un négoce de textile, l’alliance du moderne et du cachet permettra de créer cette ambiance « haut de gamme » désirée par le triumvirat dirigeant : allier flexibilité, convivialité et professionnalisme, à en croire les trois mots-clefs énumérés par Amélie Vanoye.

Jusqu’à ce que la mayonnaise prenne, seul le premier étage sera occupé par Be Square, Sur près de 2 000 m², il y aura à la fois des bureaux (on en compte pour l’heure 26, de tailles diverses, qui peuvent accueillir de 2 à 8 personnes), des salles de réunion, un vaste espace cuisine, un coin détente, ou encore un espace de coworking ouvert aux particuliers.

« L’idée c’est de fournir tout ce qu’il faut aux entreprises qui seront là, comme ça, elles ne pensent qu’à leur travail, et nous, on gère l’intendance, détaille Amélie Vanoye. Mais on peut aussi louer des bureaux à l’heure, accueillir des réunions, des séminaires, et on fera aussi de la domiciliation d’entreprises. »

Cette dernière solution permet à des entreprises ou des autoentrepreneurs qui n’ont pas de locaux professionnels de faire domicilier leur activité chez Be Square, histoire de disposer d’un lieu d’accueil pour leurs clients, d’un accueil téléphonique et d’un tri de leur courrier…

Et si Be Square a choisi de s’installer avenue Lebas, c’est certes pour la particularité de l’immeuble et la proximité du centre-ville, de la station de métro et de la gare, mais aussi en raison de l’implantation en zone franche. « C’est un argument plus qu’intéressant pour nos futurs clients », sourit Amélie Vanoye. L’effectivité de la zone franche doit s’arrêter au 31 décembre 2014. Mais d’ici là, toutes les entreprises qui se seront installées dans le secteur concerné pourront bénéficier des exemptions fiscales pendant cinq ans…

Pour en savoir plus